Comment optimiser sa fiscalité sous le régime LMNP ?

La fiscalité d’une entreprise est soumise à de nombreuses normes juridiques. Elle doit subir des impositions sur son revenu final en fonction du type de régime fiscal sous lequel elle est inscrite. C’est une situation qui touche aussi bien les entreprises que les acteurs du secteur immobilier. La location meublée non professionnelle est soumise dans ce contexte fiscal à des impositions. Comment optimiser la fiscalité en LMNP ?

Les différents types de régimes fiscaux proposés pour la LMNP

Il existe essentiellement deux types de régimes fiscaux que peuvent adopter une location meublée non personnelle ou LMNP. Il s’agit du régime fiscal micro-BIC et du régime réel. Chacun de ces régimes présente aussi bien des avantages que des inconvénients que vous pouvez découvrir sur ce site web.

A lire en complément : Comment financer un mariage sans se ruiner ?

Les particularités du régime micro-BIC

Le régime micro-BIC encore appelé régime des bénéfices industriels et commerciaux représente en majorité des impôts sur le revenu des activités d’une entreprise. C’est un régime parfaitement adapté aux personnes qui désirent faire dans la location LMNP. En effet, elle s’applique aux personnes travaillant dans l’industriel et dans l’artisanat ainsi qu’aux personnes pratiquant des activités commerciales. 

Le bénéfice imposable sous le régime BIC représente 71 % du chiffre d’affaires des loueurs qui proposent à leurs clients des habitations en guise de chambre d’hôte ou de meublé classé tourisme. Les BIC représentent dans un second temps 50 % de l’abattement fiscal pour les LMNP proposé simplement comme maison locative. 

A lire également : Services de gestion locative : une liberté pour vous !

Les particularités du régime réel BIC 

Le régime réel est presque identique au régime micro-BIC à quelques différences prêt. Tout comme les micro-BIC, le loueur doit être enregistré sous le statut d’exploitant individuel ou associé unique d’une EURL. Toutefois, le chiffre d’affaires produit par le bien doit être largement supérieur à celui produit en régime micro-BIC (0 à 176 200 euros pour le micro BIC contre plus de 818 000 euros pour le régime réel). 

Le bénéfice imposable réel pour un loueur qui gagne un chiffre d’affaires aussi important est calculé à partir de son bénéfice total net. Ainsi, les dépenses afférentes au meublé sont prises sur le loyer annuel. Ce type de régime nécessite obligatoirement une comptabilité commerciale. 

Quelques conseils pour optimiser sa fiscalité sous le régime LMNP

La première chose à faire pour optimiser sa fiscalité sous le régime LMNP consiste à faire un choix fixe entre le régime micro-BIC et le régime réel. Le choix doit être fait en considérant les avantages et conditions de chacun de ces régimes. Rappelons que le régime micro-BIC est adapté aux investisseurs qui ont des charges faibles. Le régime réel quant à lui convient aux investisseurs qui ont des charges importantes. 

Un autre moyen d’optimiser sa fiscalité sous le régime LMNP, c’est de réaliser des amortissements comptables. Il permet de réduire la valeur du bien de façon fictive et de réduire de cette façon les impôts à payer par l’investisseur. Pour finir, il est possible d’adopter le régime réel pour déduire des revenus locatifs et les charges d’entretien de la maison.