Les conditions d’octroi d’un microcrédit de consommation

Les microcrédits de consommation, emprunts modestes jusqu’à 5000€ environ, permettent de financer des achats coûteux sans devoir puiser dans son épargne. Pourtant, pour obtenir ce type de prêt, parfaitement adapté aux besoins de trésorerie ponctuels, les organismes prêteurs exigent de remplir certaines conditions. Selon la Banque de France, pour souscrire un microcrédit de 1000 €, il est important de connaître et de répondre aux exigences d’octroi de ce type de prêt. Les chances d’obtenir cet emprunt dépendent en grande partie de la capacité à satisfaire aux multiples critères d’éligibilité.

Les conditions générales d’obtention d’un crédit

La première exigence concerne l’identité. Il faut présenter une pièce officielle en cours de validité, valable aussi pour justifier du domicile actuel. L’emprunteur potentiel se doit d’atteindre l’âge minimum de la majorité, soit 18 ans en France. Même si certains organismes prêteurs peuvent exceptionnellement accorder un crédit à un jeune majeur bien inséré professionnellement. Des revenus réguliers et suffisants sont également requis, qu’ils proviennent du salaire, de la retraite ou d’allocations. Leur montant sera évalué au regard du capital sollicité, en l’occurrence 1000 €. Par ailleurs, la solvabilité de l’emprunteur sera examinée scrupuleusement. Il importe donc d’être en mesure d’apporter la preuve d’une bonne situation financière, sans crédit en cours, sans incident de paiement. Des renseignements supplémentaires sont disponibles sur cette page web.

En parallèle : Investissement locatif à Lyon : conseils pour trouver de bons locataires

Evaluation de la solvabilité et de la fiabilité via la Banque de France

Au-delà des conditions générales d’accès au crédit, obtenir un microcrédit nécessite selon lefigaro.fr de répondre à certains critères spécifiques. L’organisme prêteur examinera tout d’abord rigoureusement les revenus de l’emprunteur. Pour un microcrédit de 1000€, des revenus nets mensuels minimum, hors charges, de 800 à 1000€ sont généralement exigés.

Par ailleurs, la stabilité de la situation professionnelle est scrupuleusement évaluée, un CDI étant souvent préféré à un CDD ou un emploi précaire. La présence de faibles engagements financiers existants, comme un crédit à la consommation modeste, facilitera généralement l’octroi du microcrédit. L’absence d’épargne conséquente est également plutôt un atout pour ce type d’emprunt destiné à pallier des besoins ponctuels de financement. L’historique bancaire de l’emprunteur sera par ailleurs étudié avec attention afin d’apprécier sa fiabilité. La durée de remboursement proposée par l’organisme prêteur sera généralement courte, de 12 à 36 mois maximum.

Sujet a lire : Stratégies pour gagner de l'argent via les banques en ligne : voici comment faire ?

Processus pour accélérer le déblocage des fonds

Les organismes prêteurs ont aujourd’hui mis en place de multiples processus d’accélération du déblocage des crédits accordés. Grâce à la dématérialisation de nombreuses démarches, les délais de traitement des demandes de prêt ont fortement diminué selon l’UFC Que Choisir. Les clients peuvent ainsi : 

  • soumettre leur dossier de prêt en ligne ; 
  • joindre les justificatifs numérisés ; 
  • signer électroniquement le contrat.

Les possibilités de vérification automatisée et instantanée de la solvabilité de l’emprunteur via la Banque de France facilitent grandement l’instruction des dossiers. De plus, la mise en concurrence des établissements prêteurs pousse ceux-ci à raccourcir les délais d’octroi des crédits afin de fidéliser leur clientèle. Désormais, les prêts sont souvent débloqués dans les 48h à 72h suivant la demande.